Construction, rénovation, aménagement & décoration | Maison & appartement

Assainissement individuel : quelle solution choisir pour votre maison ?

Filtre compact (coco) © DREn votre qualité de propriétaire d’un logement non relié au tout-à-l’égout, vous devez installer un dispositif d’assainissement permettant à votre habitation d’évacuer les eaux usées. Les dispositifs d’ANC (pour Assainissement Non Collectif) sont nombreux. Votre choix devra prendre en compte les modes de conception, l’implantation, le dimensionnement, le mode et le lieu de rejet des eaux usées. Un professionnel pourra vous fournir une étude détaillée des solutions qui s’adaptent à la configuration de votre terrain.

Concernant les aides de l’État pour l’installation d’un dispositif d’ANC, celles-ci se résument à l’Éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro). Celui-ci est disponible pour les logements construits avant le 1er janvier 1990 et occupés en tant que résidence principale. Pour l’obtenir, votre dispositif d’assainissement individuel ne doit pas consommer d’énergie (plus d’informations ici).

→ Un guide pratique et récapitulatif des différentes solutions d’assainissement individuel, édité par le Ministère de l’Environnement, peut être téléchargé ici.

La fosse toutes eaux avec épandage

La solution d’assainissement non collectif la plus ancienne et la plus connue est la fosse toutes eaux associée à un terrain d’épandage. L’épandage est un dispositif qui permet d’envoyer les eaux traitées directement dans le sol. Après être passé dans la fosse toutes eaux afin d’y être pré-traitées (traitement primaire), les eaux usées vont transiter vers l’épandage souterrain qui est constitué d’un réseau de tuyaux perforés alignés dans des tranchées ou dans un lit empli de graviers (creusé à faible profondeur).

C’est le sol qui fait office d’épurateur et de moyen d’évacuation des eaux usées. Attention, pour recevoir un système d’épandage, il est impératif que le sol ait une perméabilité suffisante. Si le sol n’est pas assez perméable, ou gorgé d’eau, l’épandage ne sera pas efficace.

En plus d’être facile à mettre en œuvre, ce dispositif ne demande quasiment aucun entretien. Il dispose aussi d’une très longue durée de vie pour un rendement épuratoire maximal sur 10 ans.

Prix moyen avec pose : 5 000 à 8 000 €.

La fosse toutes eaux avec filtre à sable ou à zéolite

Si la structure du terrain ne permet pas d’accueillir un champ d’épandage, il est possible de mettre en place une filière associant une fosse toutes eaux à un massif reconstitué de sable ou de zéolite. Le traitement primaire des eaux usées est réalisé dans la fosse toutes eaux et le traitement secondaire dans ce massif reconstitué. Ce dispositif est recommandé pour les terrains dont le sol n’est pas capable d’infiltrer les eaux. Le filtre peut également être disposé sous forme de tertre dans les zones gorgées d’eau ou les terrains inondables.

Ce système peut bien s’adapter au paysage mais nécessite un terrain relativement grand pour lequel il est nécessaire de demander une étude préalable par un cabinet spécialisé.

Prix moyen avec pose : 6 000 à 12 000 €.

La fosse toutes eaux avec filtre compact

La fosse toutes eaux avec filtre compact fonctionne à peu près de la même façon qu’une filière traditionnelle. En d’autres termes, elle traite les eaux par le biais d’une double épuration (bactérienne et physique). Cependant, ce dispositif ne demande qu’une faible emprise de sol. Le prétraitement des eaux usées se fait dans une fosse classique. Le liquide est ensuite transféré vers une seconde cuve qui contient un média filtrant comme de la fibre de coco, des coquilles de noisettes, de la laine de roche ou de la zéolite. C’est ce média qui assure l’épuration des eaux.

La fosse toutes eaux avec filtre compact s’accompagne de nombreux avantages dont le plus appréciable est qu’il peut fonctionner sans électricité (sauf si nécessité d’installer une pompe d’évacuation des eaux purifiées vers le milieu hydraulique superficiel). Comme il s’agit d’une installation écologique, la fosse avec filtre compact est éligible à l’éco-prêt à taux zéro. Par ailleurs, il est possible d’installer ce dispositif partout, même en présence d’une nappe phréatique.

Point positif pour les propriétaires de résidence secondaire : le filtre compact est compatible avec un usage espacé ou disparate de la filière d’assainissement. Contrairement à la micro-station d’épuration, le filtre compact n’a pas besoin d’un usage régulier pour bien assurer le traitement des eaux usées.

Très performant, le filtre compact permet de rejeter directement les eaux purifiées dans la nature (fossé, ruisseau…). Le coût de ce dispositif varie entre 8000 et 12000 euros. Généralement, ce tarif inclut la livraison et l’installation de la mécanique. La différence entre les prix s’explique entre autres par la marque et la qualité du filtre compact.

Prix moyen avec pose : 8 000 à 12 000 €.

La micro-station d’épuration

La micro-station d’épuration est un dispositif d’ANC particulièrement populaire. Il s’agit d’un système compact qui reprend le principe et le fonctionnement des stations d’épuration municipales (mais à plus petite échelle). Ce type d’installation est recommandé pour une habitation isolée, un groupe de logement, un lotissement ou bien un camping.

L’épuration des eaux au sein d’une micro-station d’épuration se fait par le biais des bactéries qui se trouvent à l’intérieur. Il existe deux familles de micro-stations d’épuration : à culture libre (boues activées, SBR) et à culture fixée. Contrairement aux filières traditionnelles, la micro-station d’épuration peut être installée hors-sol ce qui fait qu’elle est très peu encombrante. Elle est parfaite pour les habitations avec un petit terrain.

La micro station d’épuration est appréciée des usagers par le fait qu’elle demande moins de travaux de terrassement (pour le champ d’épandage par exemple) et qu’elle ne dégage quasiment aucune odeur. Étant un dispositif totalement écologique, elle n’a besoin d’aucun produit chimique pour fonctionner. Par contre, elle n’est pas adaptée aux résidences secondaires car son fonctionnement implique le rejet régulier d’eaux usées depuis l’habitation.

Le prix d’une micro station d’épuration dépend du nombre des occupants de la maison.

Prix moyen avec pose : 8 000 à 12 000 €.

Le filtre planté

Agréée par le Ministère de la Santé et de l’Environnement, la station d’épuration avec filtre planté est un dispositif qui utilise des plantes pour épurer les eaux usées.
Le principe de fonctionnement de cette station d’épuration totalement écologique est très simple. Les eaux usées vont transiter au travers de plusieurs bassins remplis de graviers et dans lesquels des végétaux macrophytes (jonc, massettes, roseaux) sont plantés. Ces plantes ont pour mission de développer un complexe de racines visant à oxygéner les bactéries épuratrices aérobies dans le sol.

Ce système présente l’énorme avantage de ne produire aucune boue. À la place, les plantes vont générer de l’humus lorsqu’elles vont se décomposer. Cette technique permet de récupérer de l’eau qui peut être utilisée à des fins irrigatoires. Par ailleurs, le filtre planté contribue à améliorer le paysage même s’il nécessite un terrain suffisamment grand pour l’accueillir.

Contrairement aux idées reçues, le filtre planté est un dispositif qui s’adapte aussi bien aux résidences individuelles qu’aux résidences collectives. Son prix va dépendre de son utilisation et de son emprise au sol. À noter qu’un filtre planté peut plus facilement être installé par soi-même, sans intervention d’un professionnel.

Prix moyen avec pose : 3 000 à 6 000 €.

Assainissement individuel : quelle solution choisir pour votre maison ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu